II – Contrats d’engagement des Parenteau «Voyageurs»

Visiter aussi le site de l’histoire de la seigneurie de la Rivière Saint-François : www.saint-francois-du-lac.com

Mis à jour : 2017 – le 7 juin.

 

II

 

Contrats d’engagement des Parenteau «voyageurs»

 

brea-in-1837

Breakfast at Sunrise, watercolour. Usage à but éducatif non lucratif. Artiste Alfred Jacob Miller’ Image captured during the annual fur trader’s rendezvous  held in the Green River Valley in Western Wyoming in 1837. CLIQUER SUR L’IMAGE UNE FOIS PUIS UNE SECONDE FOIS.

1741-05-25 :engagement d’Augustin Parenteau, 22 ans, d’Yamaska, à Maugras, pour aller au Poste de l’Ouest, y hiverner et en redescendre l’année suivante. Salaire : 280 livres. Notaire C.-J. Porlier ANQM. Il s’agit du 2ième fils de Pierre-Louis Parenteau et de Marguerite Saint-Laurent. Il se maria à son retour le 30 juillet 1742 à Louiseville à l’âge de 21 ans avec Marguerite Guillaume dit Lafontaine. Voir sa biographie, chapitre 4.

1754-04-22 : engagement de Jacques Parenteau, d’Yamaska, à Raimbaud St-Blain pour aller au Nipigon et y hiverner une année. Salaire : 300 livres. Notaire J.-B. Adémar ANQM. Il s’agit d’un fils de Pierre-Louis Parenteau et Marguerite Saint-Laurent, baptisé à Yamaska le 13 décembre 1733. Il était alors âgé de 20 ans. Engagé aussi le 22 mai 1757, le 4 février 1758 et le 9 avril 1763. On perd sa trace après 1775. Non marié au Québec et sans postérité au Québec.

1755-05-31 : engagement de Michel Parenteau, d’Yamaska, 19 ans, à Joseph Desrosiers d’Yamaska pour le Sieur de Saine, lieutenant d’infanterie, pour aller au Grand-Portage (lac Supérieur rive ouest, près de Thunder Bay) aller-retour la même année. Salaire 250 livres. Notaire Danré de Blanzy, ANQM. Il s’agit du plus jeune fils de Pierre-Louis Parenteau et de Marguerite Saint-Laurent, né le 17 juillet 1735 à Yamaska. Marié à Reine Petit dite Gobin le 13 septembre 1773 à Yamaska.

1756-05-09 : engagement de Michel Parenteau, d’Yamaska, à Joseph Gauthier de La Vérendrye, enseigne d’infanterie, pour aller au Poste de l’Ouest et y hiverner une année. Salaire 450 livres. Notaire Danré de Blanzy, ANQM. Il s’agit du même Michel Parenteau qu’en 1755, fils de Pierre-Louis. Voir engagement de 1755 plus haut.

1757-03-09 : engagement de François Parenteau, d’Yamaska, à Joseph Gauthier de la Vérendrye, officier d’infanterie, pour aller au Grand Portage (lac Supérieur) aller-retour la même année. Salaire : 250 livres. Position dans le canot : milieu. Notaire Pierre Panet, ANQM. Il fut engagé aussi l’année suivante. Il s’agit d’un fils de Pierre-Louis Parenteau et de Marguerite Saint-Laurent, né le 21 mars 1731. Marié à Marie-Anne Mondoux le 25 novembre 1754 à Yamaska. Décédé le 30 septembre 1792 et inhumé à Verchères le lendemain. Sans postérité mariée au Québec.

1757-05-22 : engagement de Jacques Parenteau, demeurant  alors  à Saint-Sulpice, à Desjordy de Villebon, officier d’infanterie, pour aller au Grand Portage aller-retour la même année. Salaire : 250 livres. Notaire Pierre Panet, ANQM. Fils de Pierre-Louis Parenteau. Voir l’engagement de 1754 plus haut.

1758-02-04 : engagement de Jacques Parenteau, 24 ans, de Saint-Sulpice, à Desjordyde Villebon, pour aller au Grand Portage aller-retour la même année. Salaire : 300 livres. Position dans le canot : milieu. Notaire Pierre Panet, ANQM. Voir Jacques Parenteau plus haut, 1754 et 1757.

1759-01-16 : engagement de François Parenteau, d’Yamaska, 28 ans, à Desjordy de Villebon, pour aller au Grand Portage aller-retour la même année. Salaire : 300 livres. Position dans le canot : au milieu. Notaire Danré de Blanzy, ANQM. Voir plus haut François Parenteau 1757-03-09.

Monter à Michillimackinac

Fort érigé vers 1715 sur le côté sud du détroit de Mackinac

(de nos jours au Michigan)

Michillimackinac « était la plaque tournante pour la traite des fourrures et le commerce des Pays-d’en-Haut. Dans de bonnes conditions, le voyage se faisait en un mois ; 1 500 kilomètres, 36 portages via les rivières des Outaouais, Mattawa, rivière des Français, ainsi que le lac Huron. Cet endroit était la limite ouest pour que les voyageurs aient le temps d’être revenus à Montréal avant les températures froides d’automne et la durée du jour de plus en plus courte. » Source : Article Michilimackinac sur Wikipedia.

1762-05-16 : engagement de Michel Parenteau, d’Yamaska, 26 ans, à Nicolas Bezze, pour aller à Michillimackinac aller-retour la même année. Salaire : 230 livres. Position dans le canot : arrière. Notaire Hodiesne, ANQM. Voir 1755 plus haut.

Sur l’Île Mackinac, Michigan, poste britannique de traite des fourrures Michilimackinac après 1780. www.legendsofamerica, Musée McCord.

1763-04-09 : engagement de Jacques Parenteau, de Pointe-aux-Trembles (île de Montréal), à «Jean Orillat & Co.», pour aller au Nipigon et y hiverner une année. Salaire : 500 livres. Notaire Pierre Panet, ANQM. Voir plus haut Jacques Parenteau 1754, 1757 et 1758.

1769-02-28 : engagement de Pierre Parenteau, 20 ans, «garçon voyageur», à Hyppolite Desrivières, pour aller à Michillimackinac, hiverner dans les «pays d’en haut, partie du Nord». Salaire : 300 livres. Notaire F. Simonnet, ANQM. Il s’agit de Pierre Parenteau marié à Marie-Louise Lefebvre le 27 avril 1772 à Montréal. Établi à Montréal, faubourg Saint-Laurent. Il était le fils de Pierre Parenteau et de Madeleine Rondeau et le petit-fils de Pierre-Louis. Ses fils furent aussi «voyageurs». Voir chapitre 5.

Détail du Plan du fort de Michillimackinac (poste français) sur le côté sud du détroit de Mackinac, de nos jours situé au Michigan, plan dressé en 1749 par Michel Chartier de Lotbinière, ingénieur, qui a écrit sur ce plan les noms de la plupart des résidents dont Louis Jolliet, Chaboillez, Hubert, Parent, Amiot, Des Rivières, Chevalier, Lefebvre, Charles Hamelin, Bertin, Bourassa, Chesnier, Langlade, Blondeau, Coulonge, Antoine St-Germain, l’église et la maison des Jésuites etc. Au centre la place d’armes avec un monument du Calvaire Original à University of Michigan.

.

1770 à 1775 : quatre autres engagements des trois plus jeunes fils de Pierre-Louis: François en 1770, Jacques en 1775 et Michel  Parenteau en 1770 et 1772 selon Pierre Boileau dans «Ces Parenteau qui nous mènent en haut». L’engagement de Jacques Parenteau en 1775 est impossible car ce Jacques Parenteau est décédé en 1764 à Niagara. Une simple inversion de chiffres (1775 au lieu de 1757) aurait-elle causé cette erreur ? Voir l’engagement daté de 1757-05-22 plus haut.

1784-01-30 : engagement de (Jean-) Chrysostome Parenteau, de Sorel, 26 ans, à Richard Dobie, pour aller à Michillimackinac aller-retour la même année. Salaire : 300 livres. Position dans le canot : second arrière. Notaire F. Leguay, ANQM. Jean et Chrysostome sont la même personne. Il s’agit d’un fils de Pierre Parenteau et de Marie Georgeteau dit Jolicoeur, et d’un petit-fils de Pierre-Louis. Né vers 1758. Marié à Josephte Aucoin le 6 octobre 1783. Ses fils Jean (-Chrysostome) et Pierre (-Chrysostome) ont aussi fait des «voyages» dans l’Ouest et le Nord-Ouest canadiens. Décédé le 11 janvier 1810 à «environ 59 ans» et inhumé à Sorel le lendemain. Voir plus bas 1786-02-09.

1784-02-14 : engagement de Michel Parenteau, d’Yamaska, à William Grant et Cotté, pour aller à Michillimackinac et y hiverner une année. Salaire : 506 livres. Notaire F. Leguay, ANQM. Selon Pierre Boileau, dans «Ces Parenteau qui nous mènent en haut», il s’agirait de Michel Parenteau fils de Joseph Parenteau et de Marie-Jeanne Georgeteau dit Jolicoeur, né le 28 septembre 1762 et âgé alors de 21 ans. Il épousa Isabelle Forcier le 20 février 1786 à Yamaska. Il y a cependant une objection : il était présent à la donation de biens par son père le 6 mai 1784 (Notaire Antoine Robin ANQM). On pourrait répondre à cette objection qu’il entreprit son «voyage» après  la date de cette donation de son père. S’il n’est pas l’engagé de 1784, il pourrait s’agir de son oncle Michel, grand voyageur, mais âgé de 48 ans (voir 1755 et 1756).

1784-03-19 : engagement de Joseph Parenteau, de Sorel,  à Grant et Cotté, pour aller à Michillimackinac et autres postes, y hiverner une année. Salaire : 600 livres. Notaire F. Leguay, ANQM. Il s’agit d’un fils de Pierre Parenteau et de Marie Georgeteau dit Jolicoeur. Il épousa Élizabeth Lavallée à Sorel le 29 janvier 1787.

1786-02-09 : engagement de Jean (-Chrysostome) Parenteau, de Sorel, à William Grant pour aller à Michillimackinac, aller-retour la même année. Salaire : 220 livres. Position dans le canot : second avant. Notaire F. Leguay, ANQM. Il s’agit d’un fils de Pierre Parenteau et de Marie Georgeteau dit Jolicoeur et d’un petit-fils de Pierre-Louis. Né vers 1758. Marié avec Josephte Aucoin. Ses fils Jean (-Chrysostome) et Pierre (-Chrysostome) ont aussi fait des «voyages» dans l’Ouest et le Nord-ouest canadiens. Décédé le 11 janvier 1810 à l’âge d’environ 59 ans et fut inhumé à Sorel le lendemain. Pierre Boileau, dans «Ces Parenteau qui nous mènent en haut» pp.17 et 18, est aussi arrivé à la conclusion que ce Jean Parenteau et  Chrysostome Parenteau (voir 1784-01-30) sont la même personne qui a eu des fils voyageurs appelés Jean (-Chrysostome) et Pierre (-Chrysostome).

1788-05-16 : engagement de Pierre Parenteau, du faubourg Saint-Laurent de Montréal, à Shaw & Co., pour aller au Nipigon, aller-retour la même année. Salaire : 300 livres. Position dans le canot : avant. Notaire F. Leguay, ANQM. Il s’agit de Pierre Parenteau marié à Marie-Louise Lefebvre et fils de Pierre Parenteau et de Madeleine Rondeau. Voir 1769.

1789-03-05 : engagement de Jean Parenteau, de Sorel, à Gabriel Cotté, pour aller au Nipigon, y hiverner et en revenir l’automne suivant. Salaire : 600 livres. Position dans le canot : gouvernail. Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Voir Jean Parenteau 1786.

1791-06-21 : engagement de Pierre Parenteau, de Montréal, à Levy Solomon, pour aller à Michillimackinac, aller-retour la même année. Salaire : 330 livres. Position dans le canot : devant. Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Il s’agit de Pierre Parenteau marié à Marie-Louise Lefebvre. Voir plus haut 1788.

1792-03-09 : engagement de Joseph Parenteau, d’Yamaska,«17 ans», à McTavish, Frobisher & Co. pour aller dans le Nord, y hiverner et en redescendre l’année suivante. Salaire : 600 livres. Position dans le canot : milieu. Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Le prénom et l’âge correspondent à ceux de Joseph fils de Mathurin Parenteau et de Marie-Madeleine Badaillac dit Laplante. Il est né le 5 juin 1774 à Saint-Sulpice. Non marié au Québec et sans postérité au Québec. Il est l’ancêtre des Parenteau dit Mathurin du Manitoba. Marié à Suzanne Richard-Daigneault. Voir chapitre 11.

1792-03-16 : engagement de Jean Parenteau, de Sorel, à McTavish, Frobisher & Co. pour aller dans le Nord, y hiverner et en redescendre l’année suivante et passer par le Grand Portage. Salaire : 1100 livres. Position dans le canot : gouvernail. Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Voir plus haut 1786, Jean Parenteau.

1797-01-20 : engagement de Chrysostome Parenteau, d’Yamaska,à McTavish,Frobisher & Co.pour aller au Grand Portage (lac Supérieur) aller-retour la même année. Salaire : 400 livres. Position dans le canot : gouvernail. Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Voir 1784-01-30, Chrysostome Parenteau.

1798-01-04 : engagement de Michel Parenteau, d’Yamaska, à McTavish, Frobisher & Co. pour aller dans le Nord-Ouest ou Nipigon, y hiverner 3 années et passer par Michillimackinac. Salaire : 500 livres. Position dans le canot : milieu. Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Il s’agit du fils de Michel Parenteau et de Reine Petit dit Gobin. Après ce voyage de trois ans son nom disparaît des registres civils du Québec. Voir son père Michel, 1784-02-14.

1799-01-09 : engagement de Chrysostome Parenteau, d’Yamaska, à McTavish, Frobisher & et Co. pour aller au Grand Portage aller-retour la même année. Salaire : 400 livres. Position dans le canot : gouvernail. Notaire Louis Chaboillez, ANQM.   Voir Chrysostome Parenteau plus haut : 1784 et 1797. Il vendit sa ferme d’ Yamaska le 23 février 1801 et alla demeurer à nouveau à Sorel. Il possédait son propre canot (Voir Jean Parenteau 1802).

1801-03-28 : engagement de Pierre Parenteau, de Montréal,à Jean-Philippe Leprohon, pour aller dans les dépendances des Illinois,hiverner une année. Position dans le canot : en position de bout de bateau en montant et en position de devant en revenant. Salaire : 700 livres plus l’équipement en vêtement.  Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Fils de Pierre Parenteau et de Madeleine Rondeau et marié à Marie-Louise Lefebvre. Voir plus haut 1788.

1802-02-17 : engagement de Jean Parenteau  «fils de Chrysostome»,  de Sorel, 17 ans, à James & Andrew McGill & Co. pour aller au Grand portage, hiverner 3 ans dans les limites du Nord et monter dans le canot de son père. Position dans le canot : milieu. Salaire : 900 livres plus l’équipement en vêtement. Notaire H. Crebassa, ANQM. Il s’agit du fils Jean-Baptiste de Chrysostome Parenteau et de Josephte Aucoin. Il était le petit-fils de Pierre Parenteau et de Marie Georgeteau dite Jolicoeur. En 1804 il figure sur une liste de «voyageurs» de la Pointe Chagowamigan située sur la rive sud du lac Supérieur dans le Wisconsin, à proximité de La Pointe. Voir L.R. Masson, «Les bourgeois de laCompagnie du Nord-Ouest», p.411. Non marié au Québec et sans postérité au Québec. Il est le Jean Parenteau mentionné dans l’étude de Spague et Frye : il épousa Marguerite Lasansente (ou Lasanté ou Lapensée ou Lafantaisie), une Métisse du Manitoba. Mort à 63 ans au Manitoba.

1802-08-23 : engagement de Louis Parenteau, de Montréal, 20 ans, pour aller dans les dépendances de Kingston, derrière York (Toronto), hiverner une année. Salaire 650 livres. Position dans le canot : milieu. Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Il était le fils de Pierre Parenteau et de Marie-Louise Lefebvre du faubourg Saint-Laurent de Montréal et petit-fils de Pierre Parenteau et de Madeleine Rondeau. Il était alors célibataire, 20 ans. Il est né le 11 mars 1782 à Montréal. Il se maria à Marie Bezot, le 8 octobre 1804 à Montréal en présence de son père Pierre. Il mourut 2 mois après son mariage à Montréal.

1803-02-08 : engagement de François Parenteau, d’Yamaska, à McTavish, Frobisher& Co. pour aller au Lac-à la-Pluie, passer par Michillimackinac. Salaire : 900 livres. Position dans le canot du Sieur Antailla : devant. Notaire H. Crebassa ANQM. Il s’agit de François Parenteau, fils de Pierre Parenteau et de Marie Georgeteau dit Jolicoeur, marié à Yamaska le 23 novembre 1795 à Marie Hus Milette dite Beauchemin et oncle des Parenteau des contrats d’engagement qui suivent. Son frère Chrysostome possédait son propre canot et fut un grand «voyageur».

1803-08-22 : engagement de Louis Parenteau, de Montréal, à McTavish, Frobisher & Co. pour aller dans le Témiscamingue et y hiverner 2 ans. Salaire 900 livres. Position dans le canot : milieu. Notaire Louis Chaboillez ANQM. Il était le fils de Pierre Parenteau et de Marie-Louise Lefebvre, et donc petit-fils de Pierre Parenteau et de Madeleine Rondeau. Il se maria l’année suivante, le 23 novembre 1804 à Montréal. Il est mort  à 22 ans, deux  mois après son mariage, et fut inhumé le 8 décembre 1804 à Montréal. Voir 1802-08-23 plus haut.

1806-04-18 : engagement de Jean-Baptiste Parenteau, 18 ans, de Montréal,à Toussaint Pothier, pour aller dans les dépendances de Michillimackinac et des Illinois (Michigan), hiverner une année. Salaire : 450 livres. Position dans le canot : milieu. Notaire Louis Chaboillez, ANQM. Fils de Pierre Parenteau et de Marie-Louise Lefebvre. Né le 8 juin 1787 à Montréal. Marié à Marie-Louise Charpentier le 29 janvier 1810 à Montréal où ils ont eu au moins sept enfants, dont une fille à qui Joseph Papineau fit l’aumône en 1832.

1807-04-22 : engagement de Jean-Baptiste Riel, de Laprairie,  qui sera le grand-père de Louis Riel,chef des Métis lors de leur  rébellion en 1870 au Manitoba et en 1885 en Saskatchewan. Pour aller à Michillimackinac. Notaire Louis Chaboillez ANQM.

1807-04-22 : engagement de Barthelémy Parenteau, 17 ans, du faubourg Saint-Laurent de Montréal, pour aller dans les dépendances de Détroit au Michigan et hiverner une année. Salaire : 500 livres. Position dans le canot : milieu. Notaire Louis Chaboillez ANQM. Il était le fils de Pierre Parenteau et de Marie-Louise Lefebvre et petit-fils de Pierre Parenteau et de Madeleine Rondeau. Non marié au Québec et sans postérité mariée au Québec. Non décédé dans la région de Montréal.

1819-04-03 : engagement de Pierre Parenteau, «voyageur de Grand Maska  (Yamaska), à la Compagnie de la Baie d’Hudson, pour aller à la rivière Rouge pour la somme de 850 livres et à la rivière aux Brochets pour la somme additionnelle de 50 livres. Position dans le canot : bout de canot. Notaire N.-B. Doucet, ANQM. Il était le fils de Chrysostome Parenteau et de Josette Aucoin, de Sorel, et petit-fils de Pierre Parenteau et de Marie Georgeteau dite Jolicoeur. Il est celui qui fut engagé dans le dernier contrat qui suit. Marié avec Henriette Dupéré le 19 novembre 1811 à Québec. Décédé du choléra en 1832 à Bytown (Ottawa). Il est déménagé à Bytown (Ottawa) vers 1828 avec sa famille. Voir 1825 qui suit.

1825-03-15 : engagement de Pierre Parenteau, «résidant à Sorel, fils de Chrysostome Parenteau», par Pierre de Rocheblave, pour le capitaine et explorateur John Franklin de la marine royale britannique, pour se rendre en voiture au lac Simcoe d’où il s’embarquera en canot pour aller au grand lac à l’Ours (Territoires du Nord-Ouest), y passer l’hiver et en redescendre à l’automne suivant (1826). Salaire : 1800 livres. Position dans le canot : devant, position la plus importante et la plus payante. Notaire Henry Crebassa, ANQM. Fils de Chrysostome Parenteau et de Josette Aucoin, de Sorel. Ce Parenteau fait l’objet du chapitre suivant. Marié à Henriette Dupéré le 19 novembre 1811 à Québec où il demeurait alors. Déménagé de Sorel à Bytown (Ottawa) vers 1828.Décédé du choléra et inhumé le 25 août 1832 à Bytown (Ottawa). Lire sa biographie sous l’onglet Traite des fourrures, article Un voyageur illustre en 1825

 

 

Descente de rapides

Descente de rapides. Radis Shooting, par Francis Ann Hopkins. ANC. Cliquer sur l’image.

 

Voyageurs at dawn

Voyageurs at Dawn.  Francis Ann Hopkins. ANC. Cliquer sur l’image.

 

Canots passing falls

Canoes Passing Falls, par F.A. Hopkins. ANC. Cliquer sur l’image.