Pierre Parenteau demeurait déjà à Saint-François-du-Lac à l’automne 1671. Il était alors l’associé de René Le Fort (Faure) dit Laprairie puis de François Moreau pour des travaux d’agriculture. À deux reprises en 1672 il s’est désengagé de deux contrats, probablement pour travailler sur sa propre terre dans l’île Saint-Joseph.

1671-10-24 : notaire Antoine Adhémar,  société de ferme faite à Pierre Parenteau dit Lafontaine et René Le Fort (Faure) dit Laprairie par Jean Crevier, tous deux demeurant à Saint-François-du-Lac (acte absent et cité dans Adhémar 1672-01-17). Pierre Parenteau se retira de cette association le 17 janvier 1672.

1672-01-17 : le seigneur  Jean Crevier demeurait déjà dans son manoir à Saint-François. Jacques Julien, qui n’a jamais porté le surnom «dit le Dragon», fut témoin d’un contrat de bail à ferme accordé par le seigneur Jean Crevier et passé à Saint-François-du-Lac devant le notaire Adhémar : «Société de ferme faite à Meunier dit Laliberté par le Fort dit Prairie», selon l’index onomastique. Il s’agit d’un bail entre René Faure dit Laprairie et Simon Meunier dit Laliberté qui vient remplacer Pierre Parenteau dit Lafontaine. René Lefort (ou Faure) dit Laprairie fut d’abord associé avec Pierre Parenteau dit Lafontaine dans un contrat devant Adhémar le 24 octobre 1671, par lequel contrat tous les deux formaient ensemble une société de ferme sur le domaine du seigneur Jean Crevier à Notre-Dame-de-Pierreville. Dans le contrat de société qui suit, daté du 17 janvier 1672, Simon Meunier dit Laliberté vient prendre la place de Pierre Parenteau dit Lafontaine qui est fort probablement occupé à défricher et cultiver sa propre terre de l’île Saint-Joseph qui lui sera légalement concédée parle seigneur Jean Crevier l’année suivante, le 3 octobre 1673. Transcription difficile d’un manuscrit presqu’illisible.

«Par devant Anthoine Adhemar notaire Royal soussigné tesmoins en bas nommés furent présents René Fort dit laprairie d’une part et Simon Meusnier dit laliberté d’autre (part) lesquels de leur bon gred ont convenu et accordé ce qui ensuit scavoir ledit Lefort attendu  que Pierre Parenteau dit Lafontaine a quitté (deux mots rayés nuls) ledit Lefort  & s’est desmis rebaillé (2 mots illisibles) du contract de bail et d’afferme  (un mot rayé nul) qu’ils avaient fait de  (1 mot raturé nul)  sieur Jean de Crevier  seigneur de Saint François par contract antérieur par moy Notaire le vingt quatriesme octobre 1671 duquel  ledit Meusnier a dit et déclaré en scavoir bien et duement le contenu (deux mots rayés nuls) d’icelui et promet consent avec ledit Lefort satisfaire au contenu (deux mots rayés nuls) dudit contrat de point en point  suivant et conformément (un mot rayé nul) à icelui et pour le temps  y continuant  promettant ledit Meusnier de satisfaire pour sa party moitié au contenu dudit (trois mots rayé nuls) contract de bail de ferme susdit & y Renonsant & fait et passé à Saint François des Prés  le dix septiesme janvier mil six cent septante deux avant midy en presence de Pierre Courrois soussigné Jacques Julien (un mot rayé nul) qui avec lesdites parties ont dit ne scavoir signer de ce requis suivant l’ordonnance et ont fait leur marque.

marque X dudit Meusnier    marque + dudit Lefort             marque SSS dudit Julien         pierre Courois SSSSS       Adhemar [paraphe] Notaire Royal»

1672-11-05 : Notaire Jean Cusson. Pierre Parenteau dit Lafontaine se désengagea une seconde fois. Jacques Gauthier dit Lorange est devenu l’associé de François Moreau, en remplacement de  Pierre Parenteau dit Lafontaine, dans la ferme de Benjamin Anseau, sieur Berry, dans l’île Saint-Jean,  lequel Anseau a donné une décharge à Parenteau dit Lafontaine. Anseau est devenu légalement propriétaire de cette terre l’année suivante, le 3 octobre 1673, mais après son décès, cette terre sera reconcédée à une autre personne.

«Par devant Jean Cusson notaire Royal au Cap de la Madeleine et témoins soussignés furent présents en leurs personnes François Moreau et Jacques Gautier dit Lorange  entre lesquelles parties a été l’association comme ensuit, c’est à savoir que ledit Moreau avoir et a associé et a (1 mot) ledit Lorange dans la ferme et habitation située à Saint François qu’il tenait, lui et le nommé Lafontaine, du Sr Berry à ce présent et acceptant que ledit Lorange entre dans ladite ferme à la place dudit Lafontaine, ledit Sr Berry (Anseau) a déclaré avoir donné une décharge  par (1 mot) audit Lafontaine, a ledit Lorange entré de ce jour d’hui le temps restant du bail repassé par devant le notaire soussigné, ledit Lorange être obligé au clause et conditions  portées par icelui bail, tout ainsi que ledit Moreau pour le temps restant dudit bail comme dit est, le tout a été ainsi accordé entre lesdites parties, promettant obligeant et renonçant fait et passé audit Cap-de-la-Madeleine ce jourd’hui cinquième novembre mil six cent soixante et douze sous le seing desdites parties présents Martin Tiné et Abraham Binet témoins.» Signatures : «Benjamin Anseau, François Moreau, Jacques Gautier, Abraham Binet, Cusson notaire Royal».

 

                                 Par Gilles Parenteau, Montréal.